Le regards des grands …

Il y a quelques jours, une dame, ou plutôt une jeune femme devrais-je dire, m’a interpelée Laquelle me direz-vous ??? … Il y en a beaucoup en ce moment qui nous interpellent et c’est plutôt bon signe… – Celle qui n’ose pas me regarder dans la salle d’attente chez l’orthophoniste et que « Sa » gêne … gêne plus que moi… Non pas celle -ci … – Celle qui a dit à maman qu’elle avait une amie, d’une amie qui avait lu un livre d’une dame qui raconte que pour soigner l’autisme, il faut arrêter le gluten …. Non pas la dame du « gluten » qui a cela dit, bien fait rire maman …. Plutôt de celle qui vous percute pour vous faire avancer et qui porte une analyse intéressante des situations et des gens …. De celles qui se remettent en question pour mieux comprendre et avancer et qui savent dire J’ai M—–dé, pour mieux recommencer … Cette jeune femme, donc à l’intelligence certaine a fait une remarque très intéressante à maman … Elle lui a dit : « Je travaille avec plein d’enfants, de tous horizons, avec divers handicaps ou pas, mais il est vrai qu’avec certains enfants autistes, je n’arrive pas à avoir d’interaction, de contact » … « Lili elle, elle Voit les gens, ils existent pour elle, ils ne sont pas que des objets de transition… Elle a conscience de son environnement, de leur présence » … « Elle cherche ses sœurs du regard, ses repères, les interpelle » … Avec beaucoup d’enfants autistes, et avec les adultes également pour qui aucune prise en charge adaptée n’a été mise en place, il y a cette « Bulle » de laquelle rien ne sort, mais dans laquelle rien ne rentre non plus … cette protection si solide et probablement étouffante aussi … et pourtant invisible … cette protection contre le monde, un monde trop agressif, trop incompréhensible dont nous non autiste n’avons pas les clefs … C’est vrai !!! Tellement vrai et tristement vrai … Maman et papa sont venus me chercher … Il y a près d’un an et demi, quand ils ont compris que j’étais autiste, bien avant que le diagnostique ne soit posé, ils sont venus me chercher … Maman s’est assise à côté de moi avec un immense miroir devant nous … a mis de la musique et a essayer des centaines d’heures durant d’attraper mon regard … et un jour mes yeux ont croisés les siens … puis encore et encore et quand enfin elle a pu entrer dans mon regard et y lire toute la souffrance alors elle a compris à quel point j’avais besoin d’eux … Chaque jour, elle est venue me chercher … et chaque jour, elle m’a un peu plus tirer au dehors … et sortie de cette « bulle » puis de ce miroir… Elle a transmis ce regard là, à mon papa que je n’avais pas encore vu … puis elle m’a parlé … chaque fois qu’elle arrivait à accrocher mon regard, elle m’a parlé … et un jour j’ai commencé à répéter ce qu’elle disait … de l’écholalie .. Les premières bases de la communication étaient entrain de naitre .. Il y a un peu moins d’un an , j’ ai commencé à parler … maman m’a ramené et est venue me chercher à force de patience et d’amour pour qu’enfin je puisse vivre comme vous tous … Alors à tous ceux qui chaque jour s’évertuent à leur mettre des bâtons dans les roues, à tous ces gens là qui ne comprennent finalement pas grand-chose à l’autisme, ni à ce que peuvent vivre les parents d’enfants autiste, ces enfants avec qui l’interaction est compliquée, la communication « hors nature » … Au « GARS avec la télécommande » (c’est comme ça que mes parents l’on appelé ) qui chaque jour appuie et re-appuie sur le bouton pour ajouter une charge à leur peine … Je lui dis juste que maman et papa sont QUI il sont, CE qu’il sont… avec leurs défauts (plein plein plein) et aussi avec quelques qualités (pas trop trop) … Mais ces parents là sont comme tous parents et ne baissent pas les bras et ils sont mes parents, et je ne suis pas certaine que les médisants aient le même courage, ni la même force (quoique médire prend beaucoup d’énergie) … Alors quand maman et papa me disent, le soir qu’ils m’aiment, qu’ils savent que je les entends, mais que je n’ai pas envie de leur répondre, qu’ils me bercent de leurs mots plein d’amour en disant que je suis extraordinaire et magique … Alors, je les regarde droit dans les yeux et je souris … Vous êtes venue me chercher et je suis avec vous maintenant … Bisous Bisous Ce matin, j’ai fait un gâteau (que je ne mangerai pas d’ailleurs)… Expérience sensorielle très enrichissante et un peu « ragoutante » aussi « beurk » … Très bon exercice également pour récupérer la coopération …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close